BALON Claude (1671-1744) Danseur français XVIIe

Danseur de fin XVIIe /début XVIIIe– chorégraphe des ballets de Louis XIV,
Maître de ballet à l’Académie royale de danse
Professeur de danse de Louis XV puis de sa famille

Né vers 1671 à Paris
Décédé le 6 mai 1744 à Versailles

Il appartient à une famille de danseurs qui étaient déjà maîtres de danse à la cour :

  • son père François Balon (ou Ballon)
  • son grand-père Antoine Balon

Son épouse est Marie DUFORT

Il fait toute sa carrière à l’Académie royale de musique

En 1686, Claude débute à Versailles dans le « Ballet de la jeunesse » chorégraphie de BEAUCHAMPS. Compositeur Michel-Richard DELALANDE.

Il poursuit sa formation de danseur à l’Académie royale de Musique sous la direction de Louis PÉCOUR.

 De 1691 à 1710 il prend part aux créations et aux reprises des principaux opéras et opéras-ballets de LULLY, André CAMPA (compositeur), André DESTOUCHE (compositeur).
Il participe à de nombreux spectacles donnés à la cour de Louis XIV.

En 1699 il se produit à Londres devant le roi Guillaume II d’Angleterre où il fait triompher la belle danse française.

En 1705, après la mort de Pierre BEAUCHAMPS il est nommé chorégraphe des ballets du roi et deux ans plus tard Directeur de l’Académie royale de danse. Il comptera Marie SALLÉ parmi ses élèves.

En 1715 Louis XIV le choisit comme maître à danser de son arrière petit-fils, le futur Louis XV ; puis il deviendra aussi maître à danser de Mme Leszczynska et des enfants du couple royal.

Il aura comme partenaire Mie-Thérèse de SUBLIGNY et Françoise PREVOST.

En 1721 il est nommé directeur de l’Académie royale de danse et règle aux Tuileries « Cardénis » et « les Eléments. »

Dans « Horace » livret de Thomas CORNEILLE et Houdar de la Motte, il participe à une danse mimée : « Le meurtre de Camille par Horace  » qui préfigure le ballet d’action de NOVERRE ; ballet donné lors de la 14e Grande nuit de Sceaux, fête donnée par la duchesse du Maine.(cf.  fiche de Jean MOURET).

Il a donné son nom à un capacité de saut prodigieuse

« avoir le ballon » pour un danseur, c’est être capable d’être particulièrement performant dans les sauts.
En effet, Claude pouvait faire des sauts puissants, d’une prodigieuse légèreté grâce à une conformation adaptée de ses mollets et orteils.