TAGLIONI Filippo (1777-1871) Danseur italien XIXe

Danseur, maître de danse, chorégraphe
initiateur du ballet « romantique » avec sa fille Marie

Né le 5 novembre 1777 à Milan
Décédé le 1er février 1871 au bord du lac de Côme –Italie à 93 ans

Il est né dans une famille de danseurs :

Ses parents : Carlo TAGIONI et Maria Theresa Eléonora Petracchi. Ils ont 5 enfants dont 2 fils danseurs :
. fils aîné Filippo qui a eu 2 enfants danseurs : Marie et Paul (sa fille Marie jr est danseuse)
. second fils : Salvatore Taglioni (danseur à l’Opéra de Paris) père de Luisa (ballerine) et Fernando (compositeur)

En 1813 Sophie s’installe à Paris avec ses entnt et Filippo se déplace en Europe au gré des ses engagements.

Formé par Carlo BLASIS à Milan. A 17 ans à Pise il a tenu des rôles féminins sur les scènes italiennes.
Il vient à Paris se perfectionner en danse auprès de J-François COULON .

Mais l’Opéra est dirigé par l’autoritaire Pierre GARDEL st Auguste VESTRIS y tient une place prépondérente dans la danse.
En 1803 il est engagé comme premier danseur puis maître de ballet et Directeur du ballet royal de Stockholm.

Il se marie avec une danseuse suédoise Sophie Kersten avec qui il aura deux enfants danseurs :

. Marie TAGLIONI née en 1804 qui deviendra danseuse romantique
. Paulo TAGLIONI né en 1808 également danseur

En 1813 Sophie s’installe à Paris avec ses enfants tandis que Filippo se déplace au gré de ses engagements.

En 1817/18 il sera successivement maître de ballet à Vienne, à Cassel, à Munich qui revient à Stockholm comme Directeur du Ballet royal suédois.

Filippo fait travailler sa fille Marie qui a un piètre niveau technique en danse

De 1820 à 1824 il a un poste au Théâtre de la Porte de Carinthie où il fait venir sa fille qui avait commencé la danse à Paris mais sans être très assidue. Déçu par son niveau, il la prend en main avec un entrainement intensif pour perfectionner sa technique et pour corriger ses défauts. Il lui  fait aussi fait travailler ses « pointes » ce qui est une nouveauté.

Le 10 juin 1822 qu’il  fait débuter sa fille dans « La réception d’une jeune nymphe à la cour de Terpsichore » qu’il a créé

Filippo et Marie à l’Opéra de Paris présente « Sylvia » premier ballet romantique

En 1827 Filippo et Marie sont engagés à l’Opéra de Paris et le Filippo va créer des chorégraphies pour mettre sa fille en valeur. Après un solo et un duo avec son frère Paul, elle obtient un franc succès ce qui lui permettra de  négociera un contrat de 6 ans pour tous les deux.

Le 12 mars 1832 elle tient le rôle principal dans la « Sylphide » qui lui rapporte le titre de « prima ballerina ». C’est le début du ballet romantique. (Une autre version sera créée par Auguste BOURNONVILLE en 1836 dansée par Lucile GRAHN

. «  Le dieu et la bayadère » (1830)
. « Nathalie ou la laitière suisse » (1832)
.  « La révolte du sérail » (1833)
. « Brézilia » (1835)
. « La fille du Danube » (1836),)  musique d’Adolphe ADAM

En 1837 ils  sont invités au théâtre impérial de Saint-Pétersbourg

Alors que sa fille quitte la scène en 1847, Philippo reste maître de ballet à St Pétersbourg jusqu’en 1855.

Ils y présenteront :
« La gitane » et  « Aglaé » (1838)
« Le lac des fées » d’Auber et Scribe (librettiste) et « L’ ombres » (1840), « Daya » (1842),   » Satanella »  (1852)

En vieillissant Filippo a un comportement imprévisible et il a perdu sa fortune accumulée par Marie et lui-même dans des spéculation s infructueuses. La guerre de 1870 entrainera la chute des placements boursiers qu’ils avaient faits.

Filippo et sa fille terminent leur vie très pauvres.

Il s’est retiré dans la villa Florida  (achetée par sa fille en 1840) au bord du lac de Côme.

Il y est décédé le 1er février 1871 à l’âge de 93 ans.