ELSSLER Franzeska dite Fanny (1810-1884) – Danseuse autrichienne XIXe

L’une des plus talentueuse interprète du ballet romantique ; elle allie la technique et l’expression
rivale de Marie Taglioni

Née le 23 juin 1810 à Gumpendorf près de Vienne.
Décédée le 27 novembre 1884 à Vienne,  âgée de 74 ans

Fille de Johann Florian Elssler copiste et aide de Joseph Haydn.

Née dans une famille de 6 enfants, ses 2 sœurs Thérèse (1801-1878)
et Hermine (1811-1898) furent également danseuses.

Fanny étudie à l’école de ballet du Theater ander à Vienne en compagnie de sa sœur Thérèse puis avec Friedrich Horschelt et plus tard avec Jean-Pierre AUMER (élève de Jean DAUBERVAL)

En 1827, Fanny a 17 ans  quand elle entre dans le corps de ballet du Hoftheater avec Filipo Taglioni comme maître de danse.

En 1822 Filippo Taglioni crée un ballet spécialement pour sa fille Marie « La réception d’une jeune nymphe à la cour de Terpsichore » dans lequel les 2 sœurs font partie du corps de ballet.

En 1825 Fanny se produit à Naples dans les ballets de VESTRIS avec Marie TAGLIONI ; Puis elle part à Berlin. Puis à Londres au King’s theatre avec sa sœur Thérèse qui, très grande, lui servit de partenaire.

En 1834 elle est engagée à l’Opéra de Paris où elle danse dans « Le dieu et la bayadère » « La Tempête », « Don Juan » et dans un ballet de Jean CORALLI« Le diable boiteux » en 1836. Dans ce ballet elle excelle comme danseuse –mime et acquiert une immense popularité en y interprétant la cachucha où elle danse « de tout son corps avec volupté » et joue des castagnettes. (voir le texte de Théophile  Gautier  « Les beautés de l’Opéra ».

 

 

 

Ces types de danses à caractère national sont devenues populaires. Fanny dansera une « cracovienne » polonaise dans « Gipsy » et une « tarentelle » italienne dans « la Tarentule » de Rossini. D’autres vont les utiliser dans leur ballet comme BOURNONVILLE Auguste. Avec Marius PETIPA et les Ballets russes cela s’appellera les « danses de caractère« .

En, 1840/41 elle fait une brillante tournée en Amérique et fut reçue au Congrès par le Président des Etats-Unis, puis à La Havane.

Elle rentre en Europe en 1842 et interprète, à Londres, le rôle de « Giselle » dont la première a été donnée à Paris par Carlotta GRISI deux ans plus tôt.

En 1845 elle est invitée à Londres, à  se produire dans « Le pas de quatre » de Jules PERROT  mais elle refuse. Pendant 5 ans Fanny a dansé en Allemagne, en Autriche, en Angleterre, en Russie où elle fait un triomphe.

Retraitée de la danse mais pas de la vie culturelle

En 1851 Fanny abandonne la scène et se retire d’abord à Hambourg puis à Vienne en 1855 où elle suit de près la vie théâtrale artistique.

Considérée comme l’une des plus grande interprètes du ballet romantique, elle a subjuguée ses contemporains par sa sensualité et sa capacité à interpréter les scènes dramatiques.

Elle fut un temps, la maîtresse du duc de Reichstadt, fils de Napoléon, liaison qu’Edmond Rostand a rappelée dans sa pièce l’Aiglon.

Elle décède le 17 novembre 1864 à Vienne où elle est inhumée.