CORALLI Jean (1779-1824) Danseur italien début XIXe

nom entier : Péracini Coralli
Danseur, chorégraphe, maître de ballet à l’Opéra de Paris

 

Né le 15 janvier 1779 à Paris
Décédé le 1er mai 1854 à Paris

Ses parents : Giovanni Carlo Felice Scrafino Coralli et Maria Barbara Ruggieri

En 1801 Jean vient étudier à l’école de l’Opéra de Paris et est engagé de 1802 à 1815 comme danseur de caractère.

En 1806 il chorégraphie  pour  l’Opéra de Vienne« Paul et Rosette ,. et  « Dansomanie » (1815) à Milan

En 1825 il est nommé maître de ballet au Théâtre de la Porte St Martin où il collabore à des vaudevilles et des pièces à la mode.

 

Il accompagne les débuts de J. MAZILLER et Jules PERROT.

En 1825 il créé un ballet pantomime « Les ruses espagnoles ».

Puis en 1831 il est appelé par le nouveau directeur de l’Opéra de Paris, Louis Véron car il souhaite introduire des nouveautés dans les ballets.

Coralli va intégrer danse et pantomime dans ses ballets d’action et sera Maître de ballet à la suite de Jean-Pierre AUMER.

Il chorégraphie de nombreux ballets dont les plus renommés sont le

– « Le diable boiteux (1836) où il met en valeur
– « La tarentule » (1839) à Pars Fanny ELSSLER, créé à Paris.
–  « La péri » (1843) où il valorise Carlotta GRISI, créé à Paris

– « Giselle » (1841) qu’il chorégraphie avec Jules PERROT. C’est l’apogée du ballet romantique sur un livret de Théophile Gautier. Ce ballet fut donné dans toutes les capitales européennes.
C’est la version de Marius PETIPA qui est dansée au XXe .

Il quitte l’opéra peu après la révolution de 1848.et prend sa retraite.

Source : Danseaujourdhui.fr/artiste/jean-coralli