Jean-Baptiste LULLY (1631 – 1687)

Musicien baroque : Violoniste/compositeur/chorégraphe/metteur en scène/chef d’orchestre. Italien naturalisé français en 1661

Né le 28/11/1632 à Florence, décédé le 22/03/1687 à Paris

Fils d’un meunier florentin, il arrive en France à 14 ans en 1646 et entre comme garçon de chambre au service de la duchesse de Montpensier (la Grande Mademoiselle) qui désirait parfaire ses connaissances en italien.

La duchesse entretient chez elle un petit orchestre privé de 6 violonistes qui donne de nombreux concerts auxquels Lulli participera bientôt. Il apprend en effet le violon et le clavecin des grands maîtres qui fréquentent le salon de la duchesse, ainsi que la composition musicale. Il est par ailleurs excellent danseur. Il crée pour la duchesse la « Cie des violons de Mademoiselle »


1661 naturalisé français et épouse quelques mois plus tard Madeleine Lambert dont le père dirigeait la musique chez la duchesse de Montpensier.
Ils eurent 6 enfants dont 3 fils qui furent musiciens et 3 filles dont l’ainée Catherine épousera en 1687 Jean-Nicolas de Francine qui succédera à Lully à la tête de l’Académie royale.

En 1662 c’est la Fronde et la disgrâce de Melle de Montpensier

Louis XIV l’engage dans la « grande bande des violons du roi » composée de 24 violons.
En 1653 Lully danse avec le roi dans «  le Ballet royal de la nuit ». Il obtient rapidement la Direction d’un nouvel ensemble « la bande des petits violons ». En 1659 Lully triomphe dans le ballet « d’Alcidiane » et devient le 1er compositeur de la cour.

A partir de 1664 Lully travaille avec Molière créant le genre de la « comédie-ballet » tout en continuant ses ballets de cour.

Cette collaboration cessa en 1672 lorsque Lully obtient des lettres de patentes qui donnaient obligation à chacun de lui demander l’autorisation pour faire chanter des pièces en France. En 1672 il acheta le privilège accordée à Perrin de l’Académie d’opéra qui prit le nom de l’Académie de musique.

Lully composa la première tragédie en musique sur un livret de Philippe Quinault et leur collaboration durera plusieurs années.
En 1681 Lully devint secrétaire du roi, apogée de sa carrière.

Sous l’influence de Mme de Maintenon, Louis XIV toléra de moins en moins la bisexualité de Lully et en 1685 une relation avec un jeune page provoqua une prise de distance du roi avec Lully.

Son dernier opéra fut composé pour la cour du grand dauphin, fils de Louis XIV plus volage.

Un geste de colère à l’origine de sa mort

Lors d’une répétition du Te Deum pour la guérison du roi, Lully s’emporta contre ses musiciens et eut un geste de colère fatal : il frappa violemment son orteil avec son lourd « bâton de direction » qui servait à battre la mesure frappé sur le sol.

Sa blessure s’infecta, provoqua la gangrène de la jambe mais il ne voulut pas se la faire couper et l’infection se propagea dans le reste du corps. Lully meurt à Paris le à l’âge de 55 ans chez lui.

Il est enterré à l’église Notre-Dame des Victoires et par la suite un grand nombre des membres de sa famille furent inhumés dans le tombeau.