HILFERDING Franz (1710-1768) Danseur autrichien XVIIIe

Danseur, chorégraphe de ballets pantomime
maître de ballet à la cour de Vienne et de St-Pétersbourg

Né le 17 novembre 1710 à Vienne
Décédé le 29 mai 1768 à Vienne à 58 ans

Il étudie la danse à Paris, chez maître Michel BLONDY à l’Académie royale de musique.

En 1735 il est danseur au Théâtre à la cour de Vienne puis en 1749 il fut nommé maître de ballet.

Il danse sagement avec masque et perruque mais se promet de la supprimer plus tard.

Chorégraphe qui introduit  le ballet-pantomime en Autriche

Effectivement dans son premier ballet  Colombine et Polichinelle sont remplacés par des personnages du terroir : charbonnier, paysans tyroliens, Hongrois en costume national qui accomplissent les gestes propres à leur métier.

Ces modifications furent bien accueillies. Costumes, décors, lumières, rythmes furent composés avec une adresse nouvelle.

En 1740 il  présente à Dresde « Britanicus » de Racine sous forme de ballet mimé, selon les règles de l’art dramatique ; puis « Alzire » de Voltaire et « Idoménée » de Crébillon. « Le turc généreux » de RAMEAU en 1750.

Après Stuttgart, il retourne à Vienne comme chorégraphe au Théâtre de la cour et créa des ballets-pantomimes qui adoptent les idées nouvelles « Psyché », « La force du sang ».

 Directeur des ballets impériaux à St Pétersbourg de 1758 à 1764

En 1758 sa renommée est grande, la tsarine Elisabeth Pétrovna, l’invita à être directeur du théâtre impérial de St Pétersbourg. Il a fait progresser les danseurs
russes. Il a composé des ballets utilisant des thèmes russes.

 Franz arrive avec sa troupe  comprenant le compositeur Starzer ainsi que les étoiles :

  • Teresa COLONNA née en 1734 à Venise fit une carrière en Italie et resta à St Pétersbourg jusqu’en 1778
  • Gaétano CESARE fut admis dans la troupe du ballet impérial et créa  « Le pauvre Yourka » sur une musique de STARZA à l’occasion du couronnement de la Grande Catherine
  • Santina AUBRY née ZANUZZI de Padoue, femme du danseur AUBRY. Elle fut expulcée de la cour par l’impératrice Mie-Thérèse car l’empereur François II portait trop d’intérêt à la jeune danseuse
  • Monsieur AUBRY danseur à Paris né à Vienne

En 1764 il quitte la Russie et  rentre à Vienne, laissant sa place là-bas à Gasparo ANGIONI.

Il ouvre le Théâtre de la Porte de Carinthie où il présente des œuvres théâtrales et des ballets « modernes ».

En 1768 il mourut à Vienne dans la misère à 58 ans

N’ayant laissé aucune trace écrite, ce sont les sources documentaires de  son élève et disciple Gasparo ANGIONI qui nous permettent d’avoir quelques éléments sur son travail.

On lui doit deux nouveautés : un engagement de tout le corps dans l’expression des danseurs  dans les ballets-pantomime et une asymétrie de la mie en scène.