DAUBERVAL Jean (1742-1806) Danseur français XVIII

de son vrai nom : Jean Bercher
Danseur « noble », chorégraphe fin du XVIIIe

Né le 19 août 1742 à Montpellier.
Décédé le 14 février 1806 à Tours à 63 ans.

 

Son père Etienne-Dominique Bercher dit Dauberval (1725-1800) fut pensionnaire de la Comédie française.

 

Son épouse est la danseuse Marie-Madeleine Louise CRESPÉ dite Melle Théodore.

Elève puis directeur à l’Opéra de Paris

Il étudie la danse à l’école de l’Opéra de Paris. En 1763 il est nommé Premier danseur.

Il fut l’assistant de J Georges NOVERRE et donc influencé par ses théories sur les ballets « d’action » c’est-à-dire qui ont un sens, qui racontent une histoire avec des sentiments à exprimer.

De 1771 à1783 il est nommé Directeur du ballet à l’Opéra de Paris à la suite de NOVERRE ; tâche qu’il partage un temps avec Maximilien GARDEL jusqu’à ce que celui-ci lui succède en 1783.

Maître de ballet à Bordeaux où il crée son célèbre ballet « La fille mal gardée »

En 1785 il part à Bordeaux où il est maître de ballet au Grand théâtre.

Il y créé de nombreux ballets dont le célèbre « La fille mal gardée » qui sera dansé pour la première fois le 1er juillet 1789, quelques jours avant la prise de la Bastille. C’est un ballet pantomime type basé sur des scènes de la vie ordinaire, dans un décor pastoral où sont dépeintes des situations sentimentales souvent avec humour.

Les principales interprètes sont : Melle Théodore son épouse dans le rôle de Lise ; Eugène HUS dans celui de Colas son amoureux et François Le Riche dans le rôle de la mère de Lise (c’est toujours un danseur qui tient le rôle de la mère quand ce ballet est donné à notre époque.).

« Psyché » en 1790
« Le triomphe de la République » en 1795
« Sylvie » où il triomphe avec sa partenaire principale est Marie ALLARD»

Ses élèves et disciples furent :

Eugène HYS
Salvatore VIGANO
Charles-Louis DIDELOT

Jean Pierre AUMER (son élève) qui a été directeur de l’Opéra ; son successeur étant CORALLI en 1831.

Il décède à Tours le 14 février 1806