Du pas chassé au galop

Le pas chassé est un pas simple voire enfantin que l’on retrouve dans les rondes et les danses folkloriques françaises.

  • pas chassé : on peut le faire vers la droite ou vers la gauche et le combiner en divers déplacements. « chasser/déchasser » pour un aller/retour
    départ en 2e position, (pieds joints mais pointes ouvertes)
    un pas latéral pied D/rapprocher le pied G/et chasser le pied D et se repositionner sur le pied G (sur lequel on met le poids)

Certaines combinaisons portent le nom de :

  • coquette : composée de 4 pas chassés de suite
  • gracieuse : combinaison soit de 2 pas de polka + 1 coquette     soit d’1 coquette + 2 pas de polka
  • galop : composé de 8 pas chassés de suite. Pratiqué en couple fermé, il a un tempo rapide voire très rapide sur 8 temps. Il est appelé « polka schnell » en Autriche dans les compositions de Johann STRAUSS fils notamment.
    . Tristch-tratsch polka – opus 214 de 1858  (polka des rumeurs ou des potins en français)

D’après DESRAT « Le galop date du XVIIIe il servait de coda ou finale dans les voltes ou les contredanses, caractère qu’elle a encore conservé ». Depuis 1815 on trouve le galop comme danse spécifique  et son titre figure dans les anciens recueils. Le « grand galop » ou « galop général »  est effectué par tous les couples de danseurs autour de la salle, généralement en fin de partie de bal.
On retrouve le galop dans la 5e figure du Quadrille français aussi appelée la « Saint-Simonienne », qui fut rajoutée bien après les 4 autres.

Chorégraphie originale dansée au Standford Ball en 21013

 

 

Sources : livres
« Dictionnaire de la danse historique » de Gustave DESRAT
« La danse traditionnelle dans l’Est du Canada : quadrilles et cotillons » de Simone Voyet – Ed. Presse Université Laval (1886)r