ZIEHRER Carl Michael (1843-1922) Musicien autrichien XIX/début XXe

Compositeur, Chef d’orchestre militaire et de musique légère 

Né le 2 mai 1843 à Vienne (Autriche)
Mort le 14 novembre 1922 à Vienne à 79 ans

Il étudie la musique au Conservatoire de Vienne. En 1862, à 19 ans,
il commence à composer. L’année suivante il est repéré par l’éditeur
Carl Haslinger qui décide de le publier.

 

A la fin 1863, son éditeur lui fait diriger son premier concert à Vienne, dans le but recherché de concurrencer les frères Strauss.

En 1867 il prend la direction d’un nouvel orchestre viennois puis de 1870 à 1873 il dirige un orchestre militaire.

A la mort d’Haslinger fin 1868, il est édité par Ludwig Döblinger. Il crée aussi un journal musical.

Il faut des tournées en Roumanie et en Allemagne pendant de nombreuses années.

En 1873 il prend la direction d’un autre orchestre viennois avec lequel il se produit lors de l’Exposition universelle à Vienne.

En 1881 il rencontre sa future épouse Marianne Edelmann, célèbre chanteuse d’opérette à Berlin.

Une tournée qui le fait connaître à l’étranger

Entre 1885 et 1893 il fait de nombreuses tournées en tant que chez d’orchestre militaire.et entre autre aux Etats-Unis où il se produit à Chicago à l’Exposition universelle de 1893.

Il revient à Vienne où il forme un grand orchestre spécialisé dans la musique de danse ; certaines de ses compositions obtiennent un grand succès mais la concurrence était rude face aux trois fils Strauss.

En 1907 il obtient le poste de directeur des bals de la Cour impériale jusqu’en 1915 (poste créé pour Johann STRAUSS père) poste qui disparaît avec la fin de la dynastie des Habsbourg.

Une difficile concurrence face aux STRAUSS

Ruiné par la première guerre mondiale qui détruit ses biens, Ziehrer meurt dans la misère le 14 novembre 1922 à Vienne où il est enterré ainsi que sa femme.

Il n’a pas réussi à s’imposer face aux Strauss Johann père et fils et Joseph ; c’est seulement à leur mort qu’il eut un peu de prospérité dans la Vienne de l’époque. Il a même usé d’une manœuvre indélicate face à Eduard STRAUSS en se produisant indûment avec un orchestre intitulé « Ex Eduard Strauss ». Il perdit le procès en usurpation de nom intenté par Eduard.

A partir de 1899 il se consacra à l’écriture en particulier d’opérettes qui eurent du succès su scène.

Ses compositions sont abondantes puisqu’on lui doit :

– 23 opérettes
– environ 600 pièces pour orchestre (marches, valses, polkas, mazurkas) dont certaines tirées de ses opérettes

Discographie par l’Editeur NAXOS de 5 CD consacrés à Ziehrer : 1 :ouvertures d’opérettes et 4 consacrés aux danses et marches.