STRAUSS Johann (père) – 1804-1849 – Musicien autrichien

Johann STRAUSS I

La dynastie des STRAUSS 

Johann Strauss II fils
(1825-1899)

Josef Strauss
(1827-1870)

Eduard Strauss
(1835-1916)

son fils
Johann Strauss III

Johann STRAUSS   I   (père)  – 1804-1848  – Autricien

Musicien, compositeur de nombreuses danses viennoises

Né le 13 mars 1804 à Vienne en Autriche
Mort le 25 sept 1848 à 45 ans

D’origine modeste, il perd son père Franz STRAUSS à un an, et sa mère à 7 ans.

Sa mère est remariée à un certain Golder qui le place en apprentissage chez un relieur. Par ailleurs le petit Johann prend des leçons de violon et de viole. Il étudie aussi la musique. Il obtient une place dans l’orchestre local de Michal Power, qu’il quitte afin de rejoindre le « Quatuor Lanner ».

Ce quatuor se transforme en 1832 en petit orchestre, qui joue des valses viennoises et danses rustiques allemandes.

Il devient chef de l’orchestre dans lequel il joue, puis d’un deuxième plus petit.

En 1875 il décide de former son propre ensemble et écrit ses propres musiques se plaçant ainsi en rival de Joseph LANNER.

Devenu célèbre à Vienne, il part en tournée avec son orchestre en Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Angleterre, Ecosse. Lors d’un voyage en France en 1837, il entend un quadrille  et en compose lui-même en rentrant. Il introduit cette danse en Autriche lors du carnaval de 1840. Très populaire dans tous les milieux sociaux, il a le privilège de jouer pour le couronnement de la reine Victoria en 1838.

Un père prolifique

En 1825 il se marie avec Maria Anna Streim à Vienne et aura 6 enfants dont Johann STRAUSS II né en 1825, Josef STRAUSS né en 1827, et Eduard STRAUSS né en 1835. Le couple est instable étant donné les nombreux départs en tournée du musicien.

En 1834 il prend pour maîtresse Emilie Trambusch avec laquelle il aura 8 enfants. Il reconnaît la paternité d’une de ses filles, ce qui déclenche la demande de divorce de sa femme en 1844.

Il ne voulait pas que ses enfants (légitimes) prennent des cours de musique, mais sa femme leur en fit prendre en cachette et Johann fils put poursuivre sa carrière musicale après le divorce de ses parents.

Johann fut le premier avec Lanner à mettre un titre individuel à ses compositions et ainsi les rendre identifiables. Cela a aidé à la diffusion des partitions.

Mais le fils se révéla un rival de son père, en utilisant plus d’instruments et en perfectionnant la structure de la valse. Bientôt il surpassa son père.

Le père meurt à Vienne en 1849 d’une scarlatine à 45 ans. Enterré à Vienne d’abord au cimetière Döbling aux côtés de son ami Lanner, puis en 1904 leurs restes sont transférés dans les tombes d’honneur du Zentralfraifred hof maintenant parc Strauss-Lanner.

On lui doit la célèbre marche de Radetzky opus 228