Chaussures

Au Moyen-Age on porte les première chaussures cousues dont « la poulaine » qui a un bout pointu assez long devant car plus la pointe est longue plus la personne est riche et importante.

 

A la Renaissance ce son les chaussures « à pattes d’ours » que les hommes portent. Elles sont très larges et carrées au bout.

 

Au XVIe siècle à Venise on lance « les chopines » une haute semelle en bois ou en liège (jusqu’à 60 cm de haut) qui évite de laisser traîner la robe dans la boue.

Le talon apparaît et devient un signe distinctif de la noblesse.

Louis XIX a lancé les talons rouges

Les dames de la cour porte des escarpins brodés

Selon l’usage on distingue deux sortes de chaussures masculines :

  •  pour la chasse, la guerre, monter à cheval, les hommes portent des bottes hautes ; parfois avec un grand revers souple « les lazarines« 
  • dans  les salons et à la cour,  les hommes portent des  souliers découverts .

Sous Louis XIV les souliers sont à bout carré , décorés par une rose de dentelle et des coques de rubans au-dessus. Ils comportent des talons dont le dessous était peint en rouge pour les gentilhommes qui avaient été présentés au roi.

Sous Louis XV le dessus de la chaussure est orné plus sobrement d’une boucle mais qui peut être avec des pierres précieuses.

Au Premier empire les hommes portent des souliers plats noirs ou blancs.

« Retour au dictionnaire